KOUNNAR AN ANARKOUR

Selaou va c’helennadur hiziv skrivet war baper
Heñchet gant gerioù-stur warc’hoazh skrivet war ‘r voger
Hini ar vezh, hini ar gwasker
Niverus an dud stanket er-maez
An diavaez zo bac’hus evel ur c’hell
Neb a fell Neb a c’hell
Ar c’haeliou zo difetis met gwelet ‘vezont gant ar poell
Eus Athena betek Camden
An hini gentañ a denn a vo mestr war an talbenn
Disfiziañs am eus ouzh ar renkadoù a ren
Dav eo lakaat a-blaen ar pezh a zo a-serzh
‘Mod all e c’hellez lakaat ur boled e-kreiz ma fenn
rak ma dinded a vo bepred e-gwerzh
Ar ganaouenn-se n’eo nemet ur melezour
O tisteurel da varregezh da vont da vrezelour
Dirak trubarderezh an Enarkour
Santout a ran ennon o tiwanañ kounnar an anarkour !

Levezon un doue n’eo ket ar gudenn ken
Met an hini a ziviz hiziv a zo un den
Frammadur an oligarkiezh zo luziet a-ratozh
Evit mirout ouzhit da lakaat da grabanoù war alc’hwezhioù o baradoz
Gortoz pell ya gortoz gwell
O sellout a-zehou ya o sellout a-gleiz
O klask bezañ reizh
Met bezañ er reolded n’eo nemet trelatiñ a-gevret
Nac’hañ ar pezh on-me a vefe treiñ an arm davedon
Ma denelezh zo sanket ennon ennon
Ne vin ket paket gant ijinadennoù Bernays
An digoll a vo ur fed ne vo ket ur c’hatarsis
‘Baoe pell o hentenn zo sanket en ma empenn
Dav eo troc’hañ ar c’hef n’eo ket trawalc’h ur skourr
Dirak trubarderezh an Enarkour
Santour a ran ennon o tiwanañ kounnar an Anarkour !

La rage de l'anarchiste

KOUNNAR AN ANARKOUR

Ecoute mon enseignement aujourd’hui écrit sur du papier
Guidé par des maximes demain écrites sur un mur
Celui de la honte celui de l’oppresseur
Nombreux sont les gens enfermés dehors
L’extérieur est aussi oppressant qu’une cellule
Quand tu veux tu peux
Les barreaux sont abstraits mais sont visibles par le bon sens
D’Athènes jusqu’à Camden
Le premier qui tire sera maître du champ de bataille
J’ai une défiance vis-à-vis de ceux qui règnent
Il est temps de mettre la verticalité à l’horizontale
Sinon tu peux me mettre une balle en pleine tête
Car ma dignité sera toujours à vendre
Cette chanson est un miroir
qui reflète ta capacité à être un guerrier
Face à la trahison de l’Enarque
Je sens pousser en moi la rage de l’Anarchiste !
L’influence d’un dieu n’est plus le problème
Mais celui qui décide aujourd’hui est un homme
La structure de l’oligarchie est volontairement trouble
Pour t’empêcher de poser tes mains sur la clé de leur paradis
Plus c’est long plus c’est bon ?
Tu regardes à droite, tu regardes à gauche, tu cherches la norme
Mais être dans la normalité n’est que délirer tous ensemble
Nier ce que je suis serait comme retourner mon arme contre moi
Mon humanité est au plus profond de mon être
Je ne serai pas piégé par les inventions de Bernays
La vengeance sera un fait et non pas une catharsis
Depuis longtemps leur méthode est présente dans mon cerveau
Il faut couper le tronc et non pas seulement une branche
Face à la trahison de l’Enarque
Je sens pousser en moi la rage de l’anarchiste !