MAGAÑ PE DAGAÑ ?

Sellout a ran en-dro din ha splann eo an endro
Disoñj’ a ran ma anv din rak santout a ran dont ur gwalldro
Hini an hinienn beuzet er meurvor, meurvor ar mac’homerezh
E-touez pesked gwallc’hoantek ha fiziek daoust d’o dallentez
Digudenn e waskin ac’hanout evit dont a-benn
Rak amañ n’eo ket an hini fur ha fin hag a vo trec’h ha c’hoantaet war ar prim
« Ne zibrado ket da emskiant, ma diskeud da heulio dizehan
Kengred ha kenstag? Petra eo an traoù-se?
Me ‘zo frank ha te ‘vo sklav »!!

Santout a ran e teuan da vezañ sot-nailh
Dirak oberenn ar gouarnamant a falc’h hag a zrailh
Da gac’hat an dud yaouank dall hag a ‘z a da soudard
Da gac’hat galloud ar bank ha margodennoù ar stad
Hegarat an den frank a lak da brederiañ an hollad
Hegarat an den emskiant a ro an dorn d’an hini diank
E doare Ralph Ellison ha danvez e zanevell
Amañ pep boud gwan en em santo disgwel
Met tout-se a sell, se a sell ouzh pep gouenn
Ma z’omp gwenn pe du pe melenn pe glaz pe ruz
Forzh pelec’h er bed-mañ e chom splann an div renk
Blaz sukret an arc’hant hag hini ar blaz trenk

Magañ pe dagañ?
Den ne zeuio d’hon harpañ
Magañ pe dagañ…… ?

Diaes din ober an diforc’h etre ar mad hag ar fall
Ya ar gwel hag an dall hag an trap hag ar pal
Padal eo sklaer ar brastres sanket don en ma fenn
Stuziet ha sturiet penn da benn adalek ma zrede bloavezh
Kleier an iliz, galv-diwall ar Polis
Ha barnañ an iskis a vefe sañset ma dinec’hiñ
Met ne reont netra nemet ma heugiñ rak n’on ket ur c’hi em c’haoued
Enkrezet, ankeniet, gloazet gant an drougspered.
Ar boud sañset bezañ emskiant eus e frankiz
Doñvaet, a asant prederiañ en un doare strizh?
Met adpaket e ene don gant an den sonn
Dre forzh klask ha kompren skridoù evel reoù Frantz Fanon.

Predateur ou proie?

Predateur ou proie?

Je regarde autour de moi, l’environnement est clair
je sens que cela prend une mauvaise tournure à tel point que j’en oublie mon propre nom
Celle de l’individu noyé dans l’océan, l’océan de l’oppression
Parmi des poissons cupides et confiants malgré leur cécité
« Je t’enfoncerai sans problème pour arriver à mes fins
Car ici ce n’est pas le sage et le clairvoyant qui sera envié et gagnant »
« Ta conscience ne s’élèvera pas, mon ombre te suivra sans cesse
Solidarité et connexion ? Quelle est cette connerie ?
Je suis libre et tu seras mon esclave !
Je sens que je deviens complètement taré
Devant l’œuvre du gouvernement qui fauche et qui broie
Qu’ils aillent se faire foutre les jeunes aveugles
qui s’engagent dans l’armée
Qu’ils aillent se faire foutre
Le pouvoir des banques et les pantins de l’Etat
Généreux est l’homme libre qui fait gamberger la masse
Généreux est l’être conscient qui donne la main à celui dans le besoin
A la manière de Ralph Ellison et du contenu de son récit
Ici chaque être faible se sentira invisible
Mais tout ceci concerne chaque race
Que nous soyons blancs ou noirs, jaunes, bleus ou rouges
N’importe où dans ce monde les deux catégories sont claires
Le gout sucré de la monnaie et le gout amer
Personne ne viendra nous aider
Il est dur pour moi de différencier le bien et le mal,
La vue et l’aveuglement et le piège et l’objectif
Pourtant le schéma est clair, intégré dans mon cerveau
Complètement conditionné et dirigé depuis ma troisième année
Les cloches de l’église les sirènes de la police
Porter un jugement sur l’anormal devrait me réconforter
Mais ils ne font que me dégouter car je ne suis pas un chien en cage
Affligé et inquiet, blessé par le mal être
L’être soit disant conscient de sa liberté
Une fois dressé accepte de réfléchir de manière étroite ?
Mais l’homme invaincu a retrouvé son âme profonde
A force de chercher et de comprendre des textes comme ceux de Frantz Fanon